| Accueil |
| Parti Communiste du Togo |
| Journal |
| M.D.R. |
| M.C.I. |


Peuple togolais n’abandonne pas ta juste voie pour ton émancipation

Lomé, le 20 juillet 1993.

Il ne faut que:

la présente situation difficile, dure, dramatique, faite de grands sacrifices, de privations, d’attente inassouvie d’une prompte solution, d’impatience à voir enfin la fin du cauchemar ; vous sentant, à juste titre, laissés à vous-mêmes, tournant en rond sur vous-mêmes, inactifs, sans une perspective immédiate claire, sans mot d’ordre, sans directive mobilisatrice ; la peur du fusil, des sinistres sanguinaires du tyran criminel Eyadéma ou la hantise du sombre passé cauchemardesque, vous pousse jusqu’au désespoir, à accepter des solutions pires que ce que nous avons vécu, honni et combattu et même vaincu.

Ces élections sont un miroir aux alouettes, un nouveau piège qu’on vous tend pour vous gruger davantage. On veut vous entraîner, malgré vous, à aller : cautionner cette mascarade d’élections dont les résultats sont fixés d’avance et dont les objectifs sont loin de vos préoccupations, contraires à votre cause ; servir de manœuvre pour légitimer ces prétendus futurs élus et surtout de couverture à un nouveau complot contre le Peuple insurgé et sa cause : pour s’opposer à son juste mot d’ordre plus que jamais actuel de « Eyadéma démission ! Vive le mouvement insurrectionnel populaire (MIP) ! ».

Voilà pourquoi vos ennemis et faux amis (FAP) coalisés à savoir, les différentes fractions de la haute-bourgeoisie et la couche supérieure de la petite-bourgeoisie intellectuelle opportuniste, toutes apatrides, et des appuis et agents dans notre pays de l’impérialisme, réactivent le toujours perfide processus de Grand Pardon et de Réconciliation, de la piteuse CNS, de compromis et maintenant de la parodie d’élections. Tout ceci pour empêcher le Peuple Insurgé de réaliser, de mettre fin à l’ordre autocratique néo-colonial et à la domination impérialiste sur le Togo.

Ces élections sont un piège car voter ce n’est pas jouer à la loterie, à un jeu de hasard. C’est un acte important, un geste politique devant engager votre sort et celui du pays. Et se posent les questions suivantes : voter pour qui ? Pour quel Parti (ici en l’occurrence club électoral)? Quel Président avec quelle ligne, quel programme politique, quel projet de société? Car, si l’on vote pour un Parti donné, c’est que l’on approuve ses options politiques, économiques et sociales, son programme ; c’est lui accorder sa confiance, c’est engager sa responsabilité. Et s’attendre en retour que cette confiance placée ne soit pas trahie et que son élu te rende régulièrement compte de ses actes durant son mandat.

Est-ce à de tels principes et conditions que vous convient les promoteurs et animateurs et autres soutiens de ces élections reconnues par tous comme très importantes ? Non ! Par ailleurs, quel pouvoir de contrôle avez-vous ou aurez-vous sur ces «élus» pour éviter qu’ils n’aillent aussitôt vendre au plus offrant leur mandat ? Aucun. D’ailleurs, tous ces éléments qui s’agitent, grouillent et grenouillent, se bousculent actuellement, vous les connaissez tous. Qu’est-ce qui les oppose fondamentalement, radicalement ? Rien. A qui parmi eux, à part quelques marchands d’illusions, pourrez-vous accorder votre entière confiance ? Qui pourra réellement vous sortir, effectivement, de l’oppression, des horreurs de l’ordre néo-colonial, source de tous vos maux ?

Pour un enjeu vital pour vous, vous êtes invités à compétir. Et vous vous apercevez de façon irréfutable que les dés sont pipés à l’avance en votre défaveur. Irez-vous quand même Participer à une telle compétition ? Sûrement que non ! Alors, pourquoi Participeriez-vous à cette mascarade d’élections-piège, opposées à votre cause, à celle pour laquelle vous vous êtes insurgés vaillamment depuis Octobre-Novembre 90 ? Vous les boycotterez !

Les mêmes causes produisent les mêmes effets. La milice pro-française et anti-Peuple, à savoir les FAT, restant toujours là, ainsi que tout le reste de l’appareil d’oppression avec cette «nouvelle» constitution apatride anti-démocratique (qui vous refuse, à vous Peuple, de vous insurger contre un pouvoir que vous jugez non conforme et opposé à vos intérêts, une fois que ce pouvoir est «légalement» établi suivant cette «nouvelle» constitution); bref, l’ordre néo-colonial toujours en place, une fois ces bouffeurs «élus» pour le gérer. De quel recours disposez-vous pour vous défendre ? Sinon de vous armer (notamment d’un peu de patience) pour balayer une fois pour de bon la source de vos malheurs.

Alors ne vous associez pas, ne Participez pas à cette mascarade électorale. Boycottez-la, pour reprendre dans de meilleures conditions et dispositions le MIP, l’unique voie d’émancipation et de conquête de la démocratie et de la paix.

Alors dites non aux mascarades d’élections-piège: Boycottez-les !

Lomé, le 20 juillet 1993.
Le Parti Communiste du Togo (PCT)

 


Accueil / Vos réactions sur ce site / Contact / Liens
Pourquoi nous sommes communiste / Petit guide du PCT / Congrès historique
"Révolution", organe central du PCT / Archives
Mouvement Communiste International / Mouvement Démocratique Révolutionnaire