| Accueil |
| Parti Communiste du Togo |
| Journal |
| M.D.R. |
| M.C.I. |

Lettre du PCT aux jeunes togolais exilés

Lomé, le 10 Janvier 1998


Chers jeunes combattants,

A l'instar de tous les jeunes du monde, vous togolais aspirez ardemment à la liberté, vivre dans un Togo libéré de l'ordre néo-colonial, de la domination impérialiste notamment français, un pays vraiment démocratique, souverain parce qu'indépendant de toute ingérence étrangère et dans lequel vous voulez: disposer d'une formation gratuite, de qualité; une instruction générale et polytechnique gratuite et obligatoire jusqu'à 16 ans pour les enfants des deux sexes.

*Un enseignement public de qualité;
*La formation continue aux travailleurs et artisans pour maintenir et développer leur savoir-faire et acquérir de nouvelles techniques modernes de production de gestion;
*Une formation militaire volontaire, gratuite, de qualité, à tout citoyen;

Bref, une école pour les fils du Peuple.

-gagner dignement votre vie: avoir un travail digne rémunérateur,

-pouvoir vous soigner gratuitement et vous loger dignement,

-vivre votre jeunesse, vous marier dans un Togo sans l'analphabétisme l'illettrisme, l'inculture, la misère, le chômage sans diplômés -sans- emploi, les licenciements et autres P.A.S et Z.F.I actuels, mais avec les libertés complètes aux travailleurs, au Peuple et à la jeunesse. -un changement véritable fondamental dans la vie du travailleur, du Peuple et de la jeunesse.

-le patriotisme et la probité comme critères cardinaux de gouvernement de gestion du patrimoine national et conformément à cela vous exigez le jugement et la sanction des pilleurs d'hier, d'aujourd'hui et de demain, du pays ainsi que de leurs commanditaires: leur faire rendre gorge sans pitié;

-La fin des FAT, cette fasciste armée dite nationale qui tire régulièrement sur le Peuple et les jeunes de son propre pays, les massacres, les terrorise, les chasse de leur propre pays, les contraint à l'exil où ceux-ci connaissent racisme, xénophobie, humiliations, vexations et brimades, chômage, misères, nostalgies (entraînant pour certains folie voire mort) et autres affres des exilés politiques.

Pire, dans votre retraite provisoire, cette année -milice sanguinaire vous poursuit, vous traque, vient en kidnapper, en assassiner. Oui, dans votre exil, loin de la patrie, vous êtres toujours poursuivis par la haine barbare meurtrière de ce criminel couple France-Eyadéma qui, tel un fauve traqué, blessé à mort, redouble d'agressivité et exige des autorités de vos pays-hôtes qu'elles vous chassent: même loin du Togo, vous hantez son sommeil !

-Le châtiment des tortionnaires, des tontons -macoutes de la DRG/ST, des assassins d'hier et d'aujourd'hui ainsi que de leurs commanditaires.

-La fin de l'Enfer togolais qui passe par, selon votre conclusion empirique, le départ de Eyadema, la calamité nationale du pouvoir et la France du Togo.

Voilà brièvement, issues de votre dure et oppressante condition de vie, vos revendications et aspirations objectives, légitimes, nourricières de votre insurrection légitime contre le fascisant pouvoir autocratique apatride, pro-impérialiste, anti-Peuple et anti-jeunes incarnés à vos yeux par Eyadéma dont vous exigez la démission.

Comme on peut le constater objectivement les racines de votre légitime insurrection sont profondes essentiellement et avant tout internes: le Peuple togolais s'est insurgé pas uniquement pour les Droits de l'Homme, un Etat de droit comme tendent à le faire croire ses ennemis et faux amis; il s'est insurgé surtout pas pour répondre au discours de la Baule de Mitterrand ou suite à la chute du mur de Berlin ou des régimes de l'EST. Le Peuple togolais s'insurgé en une mini-guerre populaire de partisans pas pour un repâtrage qui va supprimer quelques abus les scandaleux horribles d'un Eyadéma en attendant de remettre ça dans quelques années quand tout ira encore plus mal avec une nouvelle équipe new-look ou une équipe renouvelle d'apatrides, de vandales oligarques alliés des puissances impérialistes et au service des FMI et Banque mondiale avec leurs P.A.S meurtrières. Le Peuple s'est insurgé, et toujours débout plus de sept (7) ans après, pas pour faire pression sur le pouvoir autocratique barbare criminel France-Eyadéma, "jouer la carte démocratique" avec ce dernier et être récupéré par ceux qui ont fait ou veulent faire la même chose pendant plus de 30ans.

Alors, pour l'avoir senti empiriquement démission ! France hors du Togo ! Pour l'avoir décidé et s'être insurgé, descendu dans la rue, en une mini guerre populaire de partisans déchirant ainsi le très traditionnel pacifisme bêlant. Pour avoir généreusement et abondamment versé votre sang pour une telle noble cause, vous voilà des centaines de milliers de jeunes combattants Togolais, contraints à l'exil, éloignés de "la Terre de nos aïeux" après avoir subi misère, répression, torture, prison, bagne et massacres des vôtres.

Plusieurs parmi vous, pour ne pas dire vous tous, traînent toujours des blessures morales et physiques toutes fraîches, profondes, à vous infligées par l'abominable couple France-Eyadéma, son Parti-Etat RPT réactionnaire, son criminelle armée pléthorienne les FAT et ses tontons macoutes et services de sécurité la DRG/ST. Vous avez enfin compris qu'on ne peut jamais se libérer si l'on cherche à y parvenir par les moyens pacifiques face à un pouvoir aussi fascisant liberticide que celui de l'abominable couple France-Eyadéma, avec une France dont les préférences imuables restent à "un régime fort" militaire, meilleur garant de la défense ses intérêts au Togo. Alors vous vous êtes révoltés à juste titre, descendus dans la rue suivis par l'immense majorité du Peuple. Vous avez déchiré le séculaire corset pacifiste bêlant de notre Peuple, mis en lambeaux, blessé mortellement le pouvoir barbare autocratique en place, montant au monde entier vos aspirations, votre bravoure, votre détermination à en finir avec l'affreux couple France-Eyadéma.

Mais avec votre héroïque et généreuse mini -guerre populaire de partisans, Ekpémog (au cours de laquelle, à l'opposé de ses ennemis le Peuple insurgé n'a pas usé, d'armes à feu.) vous découvrez que, face aux barbares FAT ses fauves dressés professionnellement pour tuer, massacrer, sans une formation militaire minimale et une connaissance, une notion élémentaire des lois et principes régissant la guerre, et sans l'armée du Peuple conduit par son avant-garde le prolétariat organisé, on ne peut en finir avec l'ordre oppresseur néo colonial en place dans notre pays, aux tortionnaires, aux assassins, aux criminels bourreaux de notre Peuple et à leurs commanditaires. Vous avez découvert aussi, dans leur puanteur, les faux-amis du Peuple et leurs maîtres impérialistes avec leurs sordides manœuvres contre le Peuple et le pays, contre vous, vos revendications et aspirations légitimes, nobles, votre voie émancipatrice révolutionnaire.

Vous découvrez aussi ceux qui soutiennent votre lutte pour la liberté et la démocratie au Togo, dans le seul but de chasser Eyadéma du pouvoir afin de prendre sa place, et continuer le même ordre oppresseur, pilleur broyeur du Peuple, tant leur perspective économique et politique n'est point différente de celle de ce dernier. Progressivement vous prenez conscience que, de même que le seul courage ne suffit pas au soldat, la révolte, à celle seule, ne suffit pas au Peuple Insurgé pour vaincre le pouvoir fascisant autocratique, du tyrannique couple France -Eyadéma, il faut encore la compréhension claire du but à atteindre, des forces en présence et leur disposition sur le terrain, de la tactique à adopter, des manœuvres à effectuer. Il faut l'organisation conséquente des masses toutes entières, contre cet ennemi aussi puissant, la discipline et l'unité.

Seule un Parti révolutionnaire comme le PCT peut accomplir un tel travail et prendre la tête du Peuple Insurgé et de la lutte pour la guider, la diriger jusqu'à la victoire finale.

Oui, de façon sereine et responsable, le Peuple n'a pas utilisé d'armes à feu durant héroïque Ekpémog (novembre 90-mai 91) face aux fascistes FAT criminelles. Toutefois, si nos ennemis nous regardaient dans les yeux, ils y liraient une farouche détermination inflexible -de jeunes patriotes combattants de la liberté et de la démocratie - à aller jusqu'au bout de l'incontournable guerre civile révolutionnaire anti-impérialiste (GCR) émancipatrice du Peuple et du pays. Votre refus d'abdiquer, d'abandonner le combat, votre détermination à lutter ferme à continuer d'exiger imperturbablement le départ de Eyadéma du pouvoir et la France du Togo, la liberté la démocratie et la paix dans notre pays, la bouchent à tous les imbéciles zélateurs d'une hypothétique paix à tout prix, d'une tranquillité éphémère, désarçonnent les FAT et autres vils opportunistes qui croient, avec le MIP avoir affaire à un petit feu de paille exécutoire, tous ceux qui vilipendent la légitime violence révolutionnaire du Peuple Insurgé.

Ceux-là, FAT et opportunistes confonds, qui parce qu'intéressés par le statu quo, la maintien de néo-colonial, prêchent au Peuple Insurgé la rédition, la soumission. C'est ainsi, que à la tête de ces ennemis du Peuple, les Claude Améganvi et autres GBIKPI Norbert chantonnent sur tous les tons et sur tous les toits "Le Peuple togolais n'a pas besoin de violence de guerre…" !? Vous qui, luttant pour la cause du Peuple et de la partie, bravez la mort le régime de terreur et de destructions, le fascisant pouvoir tyrannique basé sur la violence réactionnaire et les armes, vous avez appris et compris que seules la capacité et la détermination de répondre à la violence réactionnaire, dissuadent à la limite l'ennemi dont les préférences immuables vont à la répression barbare contre les masses: que jamais, le Peuple togolais n'a que la violence révolutionnaire pour s'en sortir et sauver la patrie du présent cauchemar et il l'a choisi résolument. Et il a raison ! que ses ennemis en tremblent, tant pis… !

Le Mouvement Insurrectionnel Populaire (MIP) d'octobre-novembre est en stand-by, pas mort: le Peuple Insurgé (PI)= toujours debout : il n'abandonne pas la lutte. Il manquait aux vaillants et héroïques jeunes Ekpemog qui ont déchiré l'anachronique corset du traditionnel pacifisme bêlant, l'indispensable formation militaire. Le Peuple Insurgé n'est pas encore en panne de détermination, de fermeté ni de courage pour poursuivre le MIP jusqu'à la Guerre Civile Révolutionnaire (GCR) émancipatrice. L'insécurité savamment créée et entretenue, les intimidations et menaces du moribond couple France-Eyadéma mortellement blessé, les machinations des Faux Amis du Peuple (FAP) et l'appui des opportunistes ne sont que de vaines manœuvres.

Seules les masses laborieuses et populaires peuvent constituer une force politique suffisante (les forces politiques et militaires pour renverser l'ordre néo-colonial) pour vaincre l'impérialisme et la grande bourgeoisie réactionnaire fascinante apatride en place. Notre Peuple veut effectivement et résolument se prendre en charge envers et contre les puissances impérialistes, les réactionnaires, les dictateurs apatrides, les FAP et les opportunistes: Il est vraiment temps que cette nécessaire génération de combattants pour la liberté, la dignité, la paix et de révolutionnaires qui naît dans notre pays chausse les bottes de cent lieux pour se donner la capacité, la force et les moyens de relever ce défi que constitue entre autre, l'exercice de ce criminel pouvoir autocratique France-Eyadéma.

Cette jeunesse, qui progressivement épouse les idées et positions du Parti, cette jeunesse dont la révolte se transforme de plus en plus en une prise de conscience révolutionnaire crée d'admirables traditions nouvelles inédites dans notre pays, élimine les tares séculaires retardatrices de notre Peuple et réactive, sur des bases nouvelles inédites, les mouvements démocratique togolais. La conviction heureuse grandit fortement que pour avoir gain de cause contre le pouvoir France-Eyadéma, abattre ce dernier, pour aider à la transformation radicale, révolutionnaire de la situation togolaise, faire de notre Togo un pays libéré de l'abject régime néo-colonial de la domination impérialiste notamment française, un pays qui deviendra ainsi réellement démocratique parce qu'indépendant de toute ingérence étrangère et dans lequel la voie sera ouverte à la création du bonheur par le socialisme, dans une Afrique libre et unie, il nous faut étudier: acquérir cette indispensable science de la révolution et cette autre formation militaire dont nous prive, et pour cause, ! la France en interdisant l'universel service militaire au Togo. Ceci n'est certes pas facile. Ce n'est point une raison pour abdiquer.

Alors, vous qui êtes à l'étranger mettez judicieusement à profit votre exil, en dépit des difficultés et embûches pour découvrir les expériences révolutionnaires les plus riches d'autres Peuples. Nourrissez-vous en. Armez-vous-en. Allez gaillardement à l'école des Peuple ayant combattu et vaincu l'impérialisme et la réaction fasciste, apprenez d'eux les enseignements de lutte les plus avancés d'avant-garde et revenez bien vite vivre près des masses ouvrières et paysannes restées ici au pays, et travailler parmi elles, continuer la lutte avec elles. De votre retour d'exil studieux fructueux à travers le monde, ramenez de belles choses pour poursuivre le MIP, pour chasser Eyadéma du pouvoir la France du Togo. Votre Peuple qui, malgré l'insécurité instaurée et savamment entretenue sur tout le territoire par le pouvoir tyrannique, conjuguée avec sa "compagnie anti-subversion pour la stabilité et la paix" vous entend.

Le Premier Sécrétaire du Parti Communiste du Togo

Lomé, le 10 Janvier 1998


Accueil / Vos réactions sur ce site / Contact / Liens
Pourquoi nous sommes communiste / Petit guide du PCT / Congrès historique
"Révolution", organe central du PCT / Archives
Mouvement Communiste International / Mouvement Démocratique Révolutionnaire