| Accueil | | Parti Communiste du Togo | | Journal | | M.D.R. | | M.C.I. |

Un feuilleton sans fin au Togo * (2)

Quand la France prépare ouvertement, officiellement un putsch

Lomé, le 5 juillet 2003
 

Dans notre précédant numéro nous avons commencé à vous décrire le nouveau complot sordide Péré-Agbéyomé-Biténéwé-Djoua contre le Peuple dont voici la suite. Ce complot perfide fomenté par l’affreux couple France-Eyadéma, soutenu par le Vatican de l’OPUS DEÏ, vise

  • à diviser artificiellement sur des bases régionalistes, tribalistes, le Peuple unanimement uni, soudé pour le départ et l’enterrement de France-Eyadéma, notre calamité nationale;
  • à blanchir crapuleusement les néo-fascistes barbares, criminels bourreaux de notre Peuple et de notre pays,
  • à les soustraire du jugement et châtiment de notre Peuple.
  • et à permettre à la France de conserver sa main-mise sur le Togo même sans son vieux cheval Eyadéma, devenu, par la force des choses, un élément de blocage de la situation.

Poursuivons notre description de cette machination

Dernièrement nous avions vu posé le décor du scénario avec les rôles et les partitions, pour l’exécution de cette cabale machiavélique, distribués à des acteurs précis. Il est notoirement connu et admis unanimement que le pouvoir moribond, blessé à mort, désorienté par le mouvement insurrectionnel populaire (MIP 90), excelle plus que jamais, ensemble évidemment avec les faux-amis du Peuple(FAP) contre ce dernier, dans les intrigues, les complots, les traquenards, que les masses, de plus en plus méfiantes, n’aspirant plus rien d’un tel régime, d’un tel pouvoir qui n’a plus rien à lui offrir de bon, vigilantes, arrivent à déjouer presqu’à tous les coups. Elles viennent encore de le prouver en se levant spontanément pour mettre les pieds dans les plats de cette mascarade d’élection bidon présidentielle du 1er juin dernier, déroutant tous les protagonistes et leurs scénario.

Les mensonges de plus en plus éhontés, crapuleux des faux amis du Peuple (ces réactionnaires corrompus et corruptibles, apatrides, farouchement prétendants à la direction de notre pays, avec leur officielle liaison dangereuse avec l’abominable France-Eyadéma abhorré, vomi par le Peuple, ne trompent plus personne, au point que, par dérision on les appelle "proposants" au lieu d’opposants, car toujours prêts à ne pas fâcher, heurter et à ne surtout pas rompre avec leurs frères de classe au pouvoir font bien partie de ce cycle infernal de complots et pièges anti-Peuple révolté, déterminé à en finir avec le régime abject en place. Une telle complicité, intelligence entre ceux au pouvoir et les faux amis du Peuple se retrouve évidemment dans cette machination odieuse.

En effet, souterrainement bien préparé ( avec conception du scénario, suivi de casting du dispatching des rôles et partition aux acteurs principaux déjà désignés, la mise en scène bien rôdée…) le déroulement de ce nouveau complot Péré-Agbéyomé-Biténéwé a commencé avec la libération d’Agboyibo, soit dix jours seulement après sa sortie suivie de la déclaration tonutriantes le 24 mars 2002 de Dahuku Péré, un nouvel épisode du feuilleton "La France toujours en quête d’un remplaçant de Eyadéma: un casse-tête." Quelques semaines après, c’est le tour d’Agbéyomé Kodjo de passer publiquement à l’offensive contre son père spirituel Eyadéma, tandis que Péré s’en prenait ouvertement à leur RPT qu’il souhaiterait "rénover". Dans la foulée, Biténéwé s’attaque au chef d’ Etat- major des FAT "atteint de coup d’étatisme" ainsi qu’a "son fils Ernest qui ne cherche qu’à le tuer, lui Biténéwé, après avoir rendu Djoua aveugle". Et selon lui, "Eyadéma et son fils Ernest sont les seuls causes des malheurs de notre pays" !!? Dès lors, comme par enchantement, promptement, la presse aux ordres et à sous ouvre largement ses antennes et colonnes à ces vils criminels (contre le Peuple et le pays) qui déversent des faits mensongers, minipulatoires, d’intox et des faits déjà bien connus de tous défonçant des portes bien ouvertes. Depuis lors, jusqu’à présent, ces néo- fascistes font la une de ces médias.

Les curés de l’OPUS DEÏ entrent en scène

Pour bien corser le suspens, des curés de l’OPUS DEÏ de Mgrs Dosseh et Ganti organisent la fuite à l’étranger: mettent Agbéyomé dans un avion à Cotonou pour Paris où, contrairement aux principes et habitudes français, il continue allègrement, bruyamment ses attaques contre son père spirituel Eyadema et le régime en place qu’il a activement œuvré à asseoir, à servir et sert toujours, en acteur de ce scénario-ci. De Paris, il ne se passe un jour où, en grande vedette de cinéma, il ne déverse des ordures de circonstance, sur ce qu’il continue d’aimer, afin d’amuser la gallérie, les spectateurs épâtés par son talent. Pendant ce temps, sur place, au pays, Péré et Biténéwé lui donnent le change, tentant de lui ravir, de temps à autre, la vedette, dans la surenchère éblouissante, dans leur dénonciation de Eyadema, Ernest et RPT. Tous blottis dans les côtes de la France et du Vatican de l’OPUS DEÏ qui orientent habilement, suggèrent et veillent aux grains, pour éviter tout dérapage. Puis c’est le tour du haut-clergé catholique d’entrer en scène, aux côtés des dits rénovateurs, par les sermons et lettres pastorales de plus en plus enflammés de Kpodzro avec Radio MARIA-TOGO, la voix du Vatican, qui prend la tête des médias dans la campagne de dénonciation de Eyadéma et de ses méfaits (mais jamais ils ne parlent du principal commanditaire de Eyadema de son fils, Ernest, et des valets locaux au Togo, à savoir la France impérialiste). On assiste à un frénétique battage médiatique puis c’est le reste de l’appareil gouvernemental RPT de propagande, d’intoxication et de manipulation, à savoir les bouche -à- bouche les agents véhiculent, qui, à leur tour, colportent et déversent à flot des fausses rumeurs dans radio-trottoir… C’est alors une véritable mise en condition des populations littéralement agressées, rapidement submergées, surtout quand les Faux amis du Peuple, avec notamment l’UFC de Gilchrist Olympio, ouvre les bras, offrent leur aide bienveillante, à ces criminels bien connus, dont les mains sont toujours couvertes du sang de notre Peuple meurtri, en créant avec eux la fameuse Coalition des Forces dites Démocratiques (CFD) à direction tournante !!?

Le serpent mue mais ne change pas de venin

Quelle belle aubaine pour ces ennemis (toujours au pouvoir) de notre Peuple et de la Terre de nos aïeux !! Oui, comment cohabiter, sans pudeur, avec ces sinistres individus qui ont sur leurs mains le sang encore dagoulinant des victimes innocentes togolaises, des disparus, des kidnappés jusque dans la colonie des exilés, des jetés dans la mer, des assassinés à même leurs maisons ou des abattus froidement dans la circulation, des maisons et des biens de paisibles citoyens pillés et/ou incendiés affrontement, impunément, par ces militaires dits "éléments incontrôlés" commandités, des atrocités, des tortures et blessures, des souffrances, des privations de libertés, des emprisonnements, et autres barbaries moyenâgeuses, qu’ils infligent froidement, sans état d’âme ? "Qui se ressemblent, s’assemblent ! " nous direz-vous. Péré, "en chef des rénovateurs", ainsi reconnu, en profite pour organiser et animer, allègrement, meetings et réunions publiques notamment à ABLOGAME… et déverser leurs venins en direction des masses; ce que les Edem Kodjo applaudissent bruyamment: " vaut mieux tard que jamais…." " C’est encore mieux que ce soit les Agbéyomé et Péré, eux-mêmes qui disent aux populations les méfaits du RPT et de la dictature de Eyadema…".

Saisissant cette perche qui, leur est généreusement tendue par les Faux amis du Peuple, ces lugubres personnages, bourreaux de notre Peuple et de notre pays, tout en étant toujours au pouvoir, tentent de persuader qu’ils ont changé, s’affublent de noms ronflants, mystificateurs, perfides, jurent, la main sur leur foi de chrétiens, d’anciens séminaristes, d’être devenus les opposants à Eyadema et à, Ernest, prêts à œuvrer, ensemble avec les opposants, à la chute "en douceur" de ces derniers, à libérer le Togo de leurs griffes. La propagande et le langage de circonstance les entourent abusivement, notamment leur chef désigné, à savoir Péré, d’une auréole de "messie du Peuple" "de leader des populations du Nord" de" futur tombeur de Eyadéma, de sauveur du Togo, enfin trouvé" ; ceci afin d’abuser et de s’attirer des combattants honnêtes et décidés anti-pouvoir France-Eyadéma, par leurs déclamations et leurs promesses mielleuses, démagogiques.

Mais quel Togolais n’est point édifié par les pratiques ordurières, abominables, barbares d’un autre âge, de ces lugubres personnages tonton-macoutes, de ces hommes corrompus, apatrides, de corruption souillante, abjects pilleurs des biens et patrimoine du pays, valets et appuis locaux qui, sous la direction de l‘impérialisme principalement français, tentent aujourd’hui, pour les besoins de la cause, abusivement, crapuleusement, de se couvrir de vertus d’honorabilité, jouent au Ponce Pilate, au travers de ce sordide complot contre notre Peuple Insurgé. Ils jurent aujourd’hui, tous les dieux avoir changé et être devenus (tout en restant membres militants actifs du Parti-Etat-réactionnaire RPT «qu’ils souhaiteraient rénover» du sanguinaire despote tyran criminel Eyadéma) des démocrates, des patriotes, mieux des défenseurs, des sauveurs du Peuple. Hélas, pour eux les masses savent bien que le serpent mue mais ne change pas de venin.

Les indécrottables pyromanes professionnels

Pour bien embuer les esprits des moins avertis (par ignorance, naïveté ou faiblesse d’esprit ou méprise ou même par calculs mesquins, perfides) sur leurs nature et buts, ils n’ont maintenant à la bouche que «démocratie» «liberté»…Mais au fait, qui sont alors ces indécrottables pyromanes professionnels avérés, officiels, connus de tous, vivant spécialement de cette activité criminelle, meurtrière, massacreurs de notre Peuple, et qui, par le besoin de leur cause sordide, prétendent cyniquement jouer les sapeurs-pompiers de leurs propres crimes ? Brièvement, nous avons parmi les principaux acteurs de cette présente machination diabolique: d’abord Mgr Dosseh Robert, l’Al Capone togolais et sa curie maffieuse toujours au service de l’affreux couple France-Eyadéma (cf. nos articles le concernant) avec son homologue béninois B. Ganti et leur secte vaticane OPUS DEÏ, ils prétendent agir, maintenant, pour préserver la paix, le calme, la sécurité au Togo, éviter que le feu y prenne pouvant embraser le Bénin, le Ghana et toutes la sous-région, et que le Togo connaisse l’actuelle catastrophe du Libéria et de la Côte d’Ivoire."Ils préconisent " une solution de dialogue sans haine et de compréhension, de consensus pour une sortie pacifique de la crise togolaise, par le retrait en douceur négocié de Eyadéma de la vie politique nationale: ni vainqueur, ni vaincu". Une véritable insulte, le sacre de la forfaiture contre notre Peuple, notre pays et l’Afrique. Puis nous avons Dahuku Péré qui, avec son memorendum du 24 mars 2002, de rénovation de l’immuable nature congénitale criminelle avérée du Pari-Etat-RPT, joue maintenant au messie, au sauveur du Peuple togolais et du Togo," invitant les Togolais à demeurer dans l’espérance et à croire que le changement est inévitable, " et si Gilchrist Olympio refuse de venir le rencontrer pour un protocole commun , "il peut et va seul chasser Eyadéma du pouvoir pour la démocratie et le développement du pays. "

Dixit Péré, formé à l’école du Parti-Etat-RPT réactionnaire, nourri au sein du RPT, et doit tout au RPT. Un RPT qu’il a œuvré à créer et animé activement depuis plus d’une trentaine d’années aux côtés de son ami et frère de classe et d’ethnie Kabye, Eyadéma dont il est et demeure l’un des fidèles des fidèles, au travers des difficultés et épreuves, même les plus dures. Souvenez-vous de son attitude durant la fameuse Conférence dite Nationale dite Souveraine. Après cette dure épreuve du mouvement insurrectionnel 90, Péré est le principal pourvoyeur des éléments (de sa famille, de son ethnie, de sa région) des FAT complètement dévastées, désertées, anémiées. On comprend aisément, avec cette donnée, pourquoi Péré affirme tout de go "qu’il ne participerait jamais à une quelconque action militaire, à une lutte armée contre le pouvoir en place !!" logique non.. ! comment tirer sur ses propres frères, recrutés, par lui, au sein des FAT !!! (Par ailleurs Péré, en se prétendant abusivement, démagogiquement, "le dirigeant des populations Kabye voire du "Nord", pour se donner un certain poids à sa petite personne minable, tente, par une telle ségrégation, ethnique, régionaliste, d’entraîner une division du Peuple Insurgé déjà unanime, débout pour le départ du couple France-Eyadéma).

Les milices tonton-macoutes, fasciste de Péré-Agbéyomé

" Pas d’alternative du dialogue des armes" dit Péré qui pourtant détient une influence certaine sur les FAT (dont une large partie de leur base sociale est pourvue par lui) et bien plus encore détient une milice privée. En effet Péré, l’un des hauts dignitaires du régime, détient et utilise l’une des puissantes milices tonton-macoutes, fascistes, celle notamment basée officiellement au quartier Adewikomé (Lomé), milice dont l’une des branches, le sinistre HACAME (essentiellement des militaires déguisés en étudiants toujours armés) qui, en violation et au mépris des franchises universitaires, sévit, agresse, bastonne, terrorise les profs et les étudiants, en défenestre, assassine allégrement, en toute impunité, certains, sur le campus de l’UL (ex UB). Comme son homologue et ami intime Péré, Agbéyomé Kodjo, un des fascistes soutien et suppôt inconditionnels du couple France-Eyadéma, possède aussi une grande milice tonton-macoutes fasciste, criminelle, dont il se sert crapuleusement, en toute impunité, particulièrement dans sa région, contre tout adversaire du régime ( voire d’innocentes populations) à qui il doit tout et qu’il sert sans compter, même durant les tourmentes de celui-là. Que de deuils il a semé dans le pays.

Tout le monde se souvient encore des assassinats ignobles, aveugles, (un véritable massacre gratuit) des masses non armées du FREAU Jardin, orchestrés cyniquement par Agbéyome, alors ministre de l’Intérieur, et de cette autre élimination physique de Edeh Gaston membre du CAR d’Agboyibo. Tous ses crimes notamment de sang sont jusqu’alors restés impunis. Parmi les grands multimilliardaires africains on cite Agbeyomé Kodjo: une situation bâtie sans suer, crapuleusement, en peu de temps, par ce vil bandit sans scrupules, parti, à l’instar de son père spirituel Eyadéma, aussi pauvre que Job, au travers de sa déambulation au sein de l’appareil d’Etat et autre organismes para-étatiques de notre pays, en plus d’autres trafics divers avec les diverses mafia de la place. Situation qui lui permet, entre autres, de recruter et d’entretenir les éléments de sa funeste milice privée, situation qu’il brandit ostentatoirement, publiquement, avec arrogance un véritable affront à notre Peuple notamment aux ouvrières aux salariés et autres travailleurs aux gagne-petit aux jeunes chômeurs qui continuent inexorablement de s’enfoncer dans le tréfonds des difficultés matérielles, connaissent les affres de la faim et de la misère implacable.

A ceux-là, s’ajoutent comme acteurs principaux de ce nouveau complot, les bêtes sauvages à tuer des FAT, criminels bourreaux sanguinaire de notre Peuple, à savoir Kouma Biténéwé et Djoua. Ceux-ci sont bien connus des masses. Et il serait fastidieux tant ceci est bien connu de tous, d’étudier en détails, ici, les exploits macabres: leurs rodéos, leurs tortures ignobles, leurs kidnappings jusqu’au-delà de nos frontière nationales, leurs chasses à l’homme souvent meurtrières, leurs disparus, leurs jetés à la mer par ces sinistres Bérets rouges, et autres escadrons de la mort, à la tête desquelles ces Biténewé, Djoua et Ernest Gnassingbé, formateurs des bêtes à tuer. Au vu de tout ceci, connu de tous, comment prétendre être démocrates oeuvrant pour le bien-être, le bonheur du Peuple et du pays, tout en coopérant, travaillant par ailleurs dans une même coalition dite de forces démocratiques avec de tels sinistres ennemis avérés, bien connus, officiels, de ces derniers ?

Quant à nous autres, nous connaissons bien la nature, les pratiques et l’itinéraire politique de chacun de ces tristes individus auteurs et acteurs de cette tentative de sacre de la forfaiture contre le Peuple Insurgé et le pays. Le Parti Communiste du Togo ne cesse de les dénoncer, eux et leurs manœuvres et complots divers contre le Peuple, et de mettre en garde contre ces FAT et autres ennemis que les puissances impérialistes tentent de dresser en digue contre le Peuple Insurgé. Depuis notamment le Mouvement Insurrectionnel Populaire, seul contre tous, Le Parti Communiste du Togo, contre vents et marées, ne cesse d’appeler à la vigilance, à se démarquer et à combattre ces ennemis dans leurs diverses mutations et variances: tous cherchent à pérenniser l’ordre néo-colonial dans notre pays. Beaucoup parmi eux étaient déjà dénoncés, combattus, ce depuis les années 1970, comme ennemis du Peuple et du pays par le jeune PCT et bien avant le nouveau mouvement démocratique d’octobre 1990. Il serait bien ennuyeux d’étudier ici l’échec des mille et un complots et traquenards contre le Peuple Insurgé et le pays de ces valets et agents de l’impérialisme. Aussi, dès que nous avons commencé à lever le voile sur ce nouveau farce sinistre pour les masses les choses se sont précisées, les liaisons des choses se révèlent au grand jour à la lumière et c’est le désarroi et la panique dans le camp ennemi.

Le régime France-Eyadéma, notre calamité nationale est irrémédiablement immonde, horrible, fascisant qu’on ne peut que l’enterrer et à jamais.

Mais pour le faire, et bien le faire, avec optimum de chance et de réussite, par le Peuple et pour le Peuple, il vaut mieux bien se préparer surtout se renforcer dans le domaine de l’organisation conséquente, avec notamment des structures de prise de pouvoir que la France tente actuellement de sortir de l’impasse où l’impérialisme et ses valets locaux se trouvent depuis plongés, aura beau battre le rappel de toutes les forces de la réaction pour sauver Eyadema et l’ordre en place dans notre pays, ne connaître qu’échec:

  • leur manœuvre de détournement des luttes et du retour du MIP 90 présentement en stand by,
  • leur perfide travail de sabotage interne et externe du Parti Communiste du Togo,
  • leur farouche opposition, sous le fallacieux prétexte «d’éviter que le Togo ne connaisse la catastrophe actuelle du Libéria ou de la Côte d’Ivoire», à l’exigence populaire du départ immédiat, inconditionnel, du dictateur criminel Eyadéma du pouvoir et la France du Togo,
  • leur tentative de détournement des couches patriotiques démocrates voire révolutionnaires, la jeunesse particulièrement du "Nord", à entraîner, fourvoyer à abandonner la voie de l’émancipation,
  • leur but d’émousser la combativité des masses populaires et d’endormir leur conscience quant aux conséquences, aux problèmes réels et récurrents que pose, aux travailleurs, aux jeunes et aux Peuples et pays, cette politique de France-Eyadéma, de les distraire des crimes réels, et de leurs véritables ennemis et d’en blanchir crapuleusement certains. Bref,
  • leurs machinations, leurs pièges, complots et manœuvres les plus diabolique, se heurteront au socle d’acier du Peuple Insurgé conduit, guidé par le Parti Communiste du Togo.

Voilà pourquoi le Parti Communiste du Togo n’a jamais cessé d’appeler les masses populaires:

  • à la lutte hors des officiels cadres, pièges de rencontres, de CNS, de tables rondes, de négociations de conciliation, de Parlement bourgeois;
  • aux combats de rues pour aller vers une véritable démocratie, qui ne peut être que le résultat des luttes quotidiennes populaires;
  • à se débarrasser et définitivement des scories du traditionnel corset de pacifisme désuet de mauvais aloi ;
  • à garder une attitude ferme et inflexible envers l’ennemi: pas de cohabitation, de dialogue -traquenard impérialiste -piège -à- cons, avec le criminel pouvoir autocratique France-Eyadema;
  • à faire preuve constamment de lucidité, de fermeté et de vigilance, pour démasquer et combattre résolument les ennemis, les opportunistes et les Faux amis du Peuple;
  • à affronter avec vaillance la colonne vertébrale du régime à savoir son appareil de répression dont les sinistres FAT.
  • à refuser toute impunité, toute pitié aux ennemis du Peuple, surtout responsables avérés de crimes politiques, économiques, et de sang ; eux et leurs commanditaires.

Lomé, le 5 juillet 2003
Le Parti Communiste du Togo (PCT)

Extrait du journal “REVOLUTION” N°185, Organe Central du PCT


Accueil / Vos réactions sur ce site / Contact / Liens
Pourquoi nous sommes communiste / Petit guide du PCT / Congrès historique
"Révolution", organe central du PCT / Archives
Mouvement Communiste International / Mouvement Démocratique Révolutionnaire