| Accueil | | Parti Communiste du Togo | | Journal | | M.D.R. | | M.C.I. |

La France a deux laits aux feux dans notre sous-région

Pourquoi contrairement aux habitudes et conventions internationales notamment de l'Union Européenne et même au bon sens élémentaire, la France est pressée et presse pour que les élections dans notre pays se passent vite et très vite ?

Pourquoi une telle précipitation anormale ridicule déconcertante, qui gène même plus d'un de l'UE ?

Pourquoi ces intenses pressions de la France appuyées de largesses sonnantes et trébuchantes, sur certains chefs d'Etat d'Afrique notamment ceux de la CEDEAO pour les amener à fermer les yeux sur les préparatifs précipités escamotés bâclés à vue d'œil, frisant le ridicule, de l'actuelle élection présidentielle impérative inconditionnelle le 24 avril 2005 ?

C'est que la France a présentement deux laits aux feux: la situation instable, difficilement saisissable, en Côte d'Ivoire, et celle bouillonnante au Togo, à surveiller, à gérer toute deux à la fois, capables d'embraser toute la sous-région. Parce que le décès de son vieil fidèle écuyer Eyadema déstabilise, fragilise un tant soit peu la situation déjà inquiétante au Togo. Pourtant si l'on n'y prend pas garde de conduire au mouvement insurrectionnel de 90/91 et pourquoi pas plus loin, "surtout en absence du vieux tyran-dictateur militaire déjà retors et capable de maîtriser, grâce à certaines de ses recettes, la situation".
Dans un premier temps, la France crût pouvoir remplacer rapidement, promptement à moindre coût et risque, Eyadema par un de ses fils: Faure bien déjà préparé à cette fonction, par elle, au moyen d'un putsch des FAT (qu'elle contrôle et gère directement à son service) venant installer de force et d'autorité Faure faisant ainsi l'économie du processus électoral "trop long" et "gros de beaucoup d'inconnus, d'impondérables et d'obstacles pas toujours faciles à maîtriser".

Mais hélas ! Pour elle, ce coup d'Etat n'est pas passé comme une lettre à la poste comme elle l'espérait peut-être: la vigilance et les mouvements insurrectionnels de rue de notre Peuple, soutenu par ceux des autres Peuples du monde, déjouent le putsch, la forfaiture criminelle, et contraignent l'affreux couple France-Faure (mis sur les rails) à un recul de concession forcée, de circonstance. En effet bien que contraint et forcé, Faure GNASSINGBE ait fini, officiellement et publiquement par renoncer à son titre de Président, il continue de conserver beaucoup de prérogatives de chef d'Etat: ainsi il continue d'être protégé par la garde présidentielle les FAT (putschistes) d'user et abuser des attributs de chef d'Etat comme réceptions protocolaires pompeuses, déplacements et voyages à l'étranger avec les avions et autre logistique présidentiels aux frais de l'Etat (évidemment); il multiplie, à pas de charge, visites et rendez-vous aux chefs d'Etat… il demeure, dans les faits, Bonfoh jouant le figurant; en attendant la parodie d'élection présidentielle toute prochaine, le PINOCHET togolais formant du coup avec la France (selon évidemment, les vœux de celle-là) le fameux duo dont la France a plus que jamais besoin pour continuer de dominer, par valets locaux interposés, le Togo.

La réalité d'une telle situation insultante pour lui, notre Peuple n'en est point dupe. C'est pourquoi, il intensifie ses combats, de plus en plus intrépides, pour chasser Faure du pouvoir, la France du Togo refusant fermement que l'abominable couple réactionnaire anti-Peuple France-Faure alias France-Eyadéma ne se serve point de notre pays pour agresser le Peuple frère de la Côte-d'ivoire et que la France démantèle, ses bases militaires du continent en général et du Togo (de Niamtougou). La France qui a suscité et appuyé au RWANDA en 1994 le 3e génocide au monde est au chevet du 4e en Côte-d'Ivoire et bientôt…"Un Peuple qui dort est un Peuple mort"


Quant à ces farces électorales que nous brandissent, avec frénésie, l'affreux couple France-Faure et ses homologues les FAP-non-au-gouvernement et leurs maîtres impérialistes, les masses, déjà bien averties et vigilantes, ne dorment point, s'apprêtent à les boycotter activement, à les empêcher comme il se doit qu'elles aient lieu. Déjà elles acculent, poussent les FAP dans leur dernier retranchement, déjouent, un à un, leurs complots contre le PI, et les intrigues et les sordides tractations au sommet de l'Etat avec le couple France-Faure, leurs CEDEAO et UA et autres Envoyés Spéciaux "Experts en élection et/ou en communication" qui envahissent présentement notre pays, nous en mettent plein la vue.
Les Chefs d'Etat des pays limitrophes mobilisés et mis en alerte maximum notamment par leur maître la France, "vu le risque d'embrasement de l'implosion de la situation togolaise, pour toute la sous-région" (sic) ne cachent même plus leur activisme fébrile aux côtés et en faveur des valets locaux togolais tandis que leur Peuples (Nigérien, Béninois, Ghanéen, Burkinabé, Gabonais, Congolais, Nigérian, Sénégalais manifestent activement leur soutien et solidarité avec leur Peuple frère togolais qui, résolument dans des combats de rue de plus en plus inventifs et héroïques, déjoue les plans et stratagèmes, pièges plus diaboliques et perfides, au grand désarroi des ennemis coalisés afin surtout que ces perfides élections n'aient point lieu comme ils cherchent à nous les imposer afin de nous imposer de force Faure et le nouvel affreux couple France-Faure vomi par notre Peuple.
Et plus que par le passé, et mieux qu'avant, les masses togolaises et du monde voient concrètement en la France l'ennemi principal, le bourreau sanguinaire du Peuple togolais. La France est l'ennemi séculaire irréductible. C'est clair et net pour le monde entier. Nous devons débarrasser notre pays de la France impérialiste: de sa base militaire à Niamtougou, de son infâme milice tribale dite FAT anti-togolais, de ses détachements militaires notamment à l'Aéroport de Lomé, de ses réseaux maffieux ELF-Foccard-Roussin, de ses agents technico-militaires dits assistants techniques et coopérants); en mission impérialiste dans notre pays.

Lomé, le 4 avril 2005

Le Parti Communiste du Togo (PCT)

 


Accueil / Vos réactions sur ce site / Contact / Liens
Pourquoi nous sommes communiste / Petit guide du PCT / Congrès historique
"Révolution", organe central du PCT / Archives
Mouvement Communiste International / Mouvement Démocratique Révolutionnaire